Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Proverbe chinois

Si tu veux être heureux une heure, enivre toi;

Si tu veux être heureux un jour, tue ton conchon;

Si tu veux être heureux une semaine, fais un beau voyage;

Si tu veux être heureux un an, marie-toi;

Si tu veux être heureux toute ta vie, fais-toi jardinier!

                                                   Proverbe chinois

Recherche

Présentation

 

                                

Bienvenue dans le monde des Articulés...

Mais qu'est-ce que les articulés?

          

                  C'est le nom générique équivalent aux Arthropodes

et c'est le nom d'une association.

Arthropodes: Embranchement d'invertébrés possédant un squelette externe et des appendices articulés, comprenant les crustacés, les insectes, les mille-pattes (myriapodes) et les araignées (arachnides).   

Les articulés rassemblent donc la majorité des habitants des microcosmes qui nous entourent.

Tout ces microcosmes sont cosmopolites et correspondent à autant de conditions particulières (température, humidité, luminosité, nourriture,...) qui sont en équilibre grâce à notre bonne Mère Nature.

Mais ça... c'est compter sans l'homme et ses gros sabots, qui perturbe de façon maladive la surface de la terre pour trouver la richesse, le luxe, la sécurité, le confort,... sous le moindre petit caillou au détriment de ceux qui habitent dessous.


 L'association les Articulés propose donc de tous ôter nos sabots pour refaire partie de cet équilibre et de se laisser bercer dans les bras de Mère Nature en compagnie des arthropodes qui redeviendrons ainsi nos alliers et non nos ennemis.


 En retrouvant notre place nous pourrons laisser le champ libre à tous ces auxiliaires qui bien loin d'être des parasites sont des maillons essentiels de la vie sur Terre. (Sans pollinisateurs pas de fruits, sans décomposeur pas de compost et on vivrait sous nos déchets, excréments et cadavres,…quoique s'il n'y avait plus de fruits, il n'y aurait plus de déchets non plus)

Ce site est un des nombreux pas que l'homme peut faire pour rattraper ces erreurs et en particulier sa plus grande qui est celle de s'extraire de la nature pour tenter d'en abuser....

 

Ce site étant en cours de réalisation vous pouvez jeter un oeil au site suivant (premier essai de l'association)

http://arthropodes.over-blog.com

également le site d'un adhérent avec des photos de nichoirs artistiques (album Totems)

http://totemoo.over-blog.com

pour avoir plus d'infos, pour poser des questions ou simplement pour nous contacter une seule adresse:

microcosmopolite@yahoo.fr

Bonne visite



Archives

5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 13:34

Les pollinisateurs

Actions : favorisent le transport du pollen dans une même fleur mais aussi d’une fleur à une autre.

Importance : La pollinisation est nécessaire à la formation des fruits, légumes et semences.
La pollinisation de la majorité des plantes cultivées est assurée à plus de 50 % par de petits animaux et en particulier par les insectes.

Principaux pollinisateurs : abeilles et guêpes sociales ou solitaires, papillons, mouches, coléoptères,…


Les prédateurs

Actions : régulation des parasites des plantes évitant la prolifération d’indésirables

Importance : les plantes cultivées sont plus fragiles et plus appétissantes ce qui induit la prolifération d’indésirables

Principaux prédateurs : guêpes sociales et solitaires, libellules, frelons, coccinelles, carabes, chrysopes, forficules, syrphes, staphylins, araignées, vers luisants, chauves-souris, taupes, hérissons, musaraignes, oiseaux, crapauds, lézards, serpents, orvets…


Les décomposeurs et petits laboureurs

Actions : transformation des éléments organiques inertes en éléments assimilables par les plantes ;
Structuration et aération du sol.

Importance : Sans décomposeurs, la terre serait recouverte de déchets, de cadavres, et d’excréments…
L’humus ou le compost sont les résultats de la décomposition.

Principaux décomposeurs : vers de terre, fourmis, taupes, larves de nombreux insectes, cloportes, champignons, bactéries,…


Les disséminateurs

Actions : dispersion du pollen, des spores, des graines favorisant ainsi la diversité

Importance : sans dissémination la terre ne serait pas couverte de végétation
et les plantes dégénèreraient faute de brassage génétique

Principaux disséminateurs : tout les animaux sont malgré eux disséminateurs


Les auxiliaires des cultures ont également leur place dans les chaînes alimentaires garantes de l’équilibre de la nature.

Repost 0
Published by Moo - dans Au jardin
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 13:27


Pour garantir l’action des auxiliaires dès les premières floraisons ou dès l’apparition des parasites, il faut réunir les conditions favorables à leur installation sur place.


Le gîte…
Offrir des Abris variés

Les nuisibles se contentent souvent des plantes cultivées pour se reproduire et s’abriter.
Les auxiliaires, eux, ont besoins de milieux particuliers pour permettre leur installation:


La terre battue et le torchis
Certains auxiliaires creusent leur nid dans la terre battue, le sable ou le torchis ;
D’autres viennent y prélever des matériaux de construction pour confectionner leur nid.
Terre battue : espace de terre nue, tassée ou non et exposée au soleil ;
Torchis : mélange de terre argileuse, de sable et de débris végétaux secs, utilisé seul ou en jointure dans un mur.


Le bois mort
Les arbres creux, les tas de bois et les cavités percées par les xylophages sont des milieux favorables à l’installation des auxiliaires.
Arbre creux : arbre mort laisser en place et débarrassé des branches susceptibles de tomber ;
Tas de bois : tas de bûches, de branchages ou de tailles de haie, laissés sous une haie ou dans un coin du terrain;


Les tiges sèches et les feuilles mortes
Dans la nature, les débris végétaux se déposent sur le sol. Ils forment ainsi une couverture qui protège la terre et ses habitants. En se dégradant, ces matériaux organiques enrichissent le sol. Avant de ce dégrader, ils offrent une multitude de cavités nécessaires à bon nombres d’auxiliaires.
Paillage et compostage de surface : déposer aux pieds des plantes cultivées tous les débris végétaux secs (tonte de pelouse séchée, fanes de légumes, paille, feuilles mortes, …)
Friche et roncier : Un coin isolé laisser en friche et/ou un autre confié à des ronces


Les pierres sèches
Les pierres sèches par définition ne sont pas reliées par du ciment, elles offrent donc une multitude de cavités.
Tas de pierre : des pierres juste misent en tas dans un endroit ensoleillé ou un coin du jardin
Muret de pierres sèches : Les pierres sèches sont utilisées pour les murets, les bordures, les espaliers,…


Les Haies
Les haies présentent une grande richesse floristique (arbres, arbustes, plantes grimpantes, plantes
herbacées) qui , avec la faune très diversifiée qu’elles abritent (insectes, petits mammifères, oiseaux) constitue un écosystème complexe.
L’équilibre qui en découle permet d’éviter la prolifération d’espèces nuisibles aux cultures.


Le compost
Toutes les matières végétales sont compostées et transformées en humus, c'est-à-dire dégradées en éléments assimilables par les plantes. Alors, ne jeter plus les déchets de cuisines, les fanes des légumes, les feuilles mortes et tout le reste et composter les dans un coin du jardin.
Le tas de compost offre un abri pour certains auxiliaires et un très bon engrais pour les plantes.


…et le couvert
De la Nourriture toute l’année

Pour éviter la fuite des auxiliaires, il faut leur proposer de la nourriture tout au long de l’année.

Les fleurs nectarifères
Les fleurs nectarifères ou mellifères sont des plantes qui sécrètent dans leurs fleurs un nectar sucré pour attirer les insectes et ainsi favoriser leur pollinisation. Elles attirent donc des insectes pollinisateurs mais aussi des prédateurs de parasites qui se nourrissent de nectar, tout en nourrissant leurs larves avec des proies.
Les mélanges de fleurs nectarifères sont faciles à mettre en œuvre car elles se ressèment toute seules.
Leur intérêt est d’offrir une floraison généreuse (du plus bel effet) et surtout une floraison étalées du début du printemps à la fin de l’automne.
Voici les plus intéressantes :
Achillées
Angéliques
Asters
Berce
Bleuet
Bouillon blanc
Bourrache
Bruyère
Bugle rampant
Campanules
Cardamine
Centaurées
Cirses
Consoude
Coquelicot
Cosmos
Épiaires
Épilobe
Giroflées
Hysope
Jacinthe des bois
Laiteron
Lamiers
Lavande
Lierre
Linaire
Lotier
Lupins
Marguerites
Mauves
Mélilot
Menthes
Millepertuis
Molène noire
Moutarde
Muflier
Myosotis
Onagre
Origan
Pâquerette
Pensée
Phacélie
Pissenlit
Pulmonaire
Renoncules
Renouée
Réséda
Romarin
Saponaire
Sauges
Sédums
Séneçons
Soucis
Thym
Trèfle
Tussilage
Valérianes
Vesces
Vipérine


Les plantes relais et plantes hôtes
Les plantes relais sont des plantes qui attirent certains parasites des cultures préservant ainsi les cultures et offrant de la nourriture aux prédateurs tout aux long de l’année : Absinthe, tanaisie, capucine, …
Les plantes hôtes sont des plantes qui nourrissent et abritent tout ou partie du cycle de la vie d’un ou plusieurs insectes, voici les plus intéressantes : ortie, aneth, anthyllide vulnéraire, gaillets…

Les haies
Les haies doivent être constituées de plantes indigènes, c’est à dire naturellement présentes aux alentours et adaptées aux conditions climatiques et au sol


Ajonc
Argousier
Aubépine
Aulne
Bourdaine
Cassis
Cornouiller sanguin
Eglantier
Epine-vinette
Fusain d’Europe
Frêne
Genet
Groseilliers
Merisier
Néflier
Noisetier
Orme
Prunellier
Robinier faux-acacia
Ronces à mûres
Saule
Sureau
Tilleul
Troène

Et un peu d’eau
Car l’eau, c’est la vie… et tous les auxiliaires qu’ils soient mammifère, batracien ou insecte ont besoin d’eau.
Tout d’abord, l’eau sert à boire, mais c’est également un milieu nécessaire à la reproduction ou au développement des larves de plusieurs auxiliaires (batraciens, libellules,…).
Une mare est idéale à condition que les bords soient en pente douce ;
La proximité (- de 50m) d’une rivière ou autres plans d’eau convient s’ils ne sont jamais asséchés ;
Dans les autres cas, une bassine ou des gamelles d’eau seront nécessaires pendant les périodes sèches ;
Veiller à prévoir une possibilité de ressortir pour éviter la noyade des éventuels maladroits.

Repost 0
Published by Moo - dans Au jardin
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 13:12

La manière conventionnelle de cultiver fleurs, légumes ou fruits est une offrande aux parasites.

D’abord, la concentration de nos fleurs, de nos fruitiers ou de nos légumes facilite la tâche des parasites et complique celle des pollinisateurs et autres auxiliaires des cultures.

De plus, les « nettoyages » suppriment les milieux favorables aux auxiliaires et laissent juste les parties les plus appétissantes, permettant la prolifération des indésirables.

Enfin, les pesticides chimiques ou naturels, renforce les ravageurs et suppriment leurs prédateurs.

 
Il existe toutefois une manière de remédier à cela tout en respectant nos exigences culturales. Il suffit de respecter les lois de la nature et de laisser faire les auxiliaires des cultures en leur offrant notre soutien.


Les plus efficaces aides naturels sont les insectes. Bien qu’ils soient souvent tous mis dans le sac des parasites, sans leur présence, nous n’aurions pas de fruits et pas de légumes. Et oui, un des premiers rôles des insectes auxiliaires est la pollinisation. Mais, ce n’est pas le seul. Certains sont prédateurs, friands de pucerons, acariens, vers parasites et autres chenilles ravageuses, ils contribuent ainsi à la régulation des parasites. Un autre rôle important des assistants jardiniers est de structurer le sol et de contribuer à la création de l’humus ou du compost. Enfin tout les autres sont des maillons essentiels au bon déroulement de l’ensemble.


Pour favoriser leur présence et augmenter leurs actions, il faut commencer par arrêter…les pesticides. Ensuite, on assure de la nourriture tout au long de l’année en semant des fleurs mellifères et des plantes relais. Enfin, on pose des nichoirs ou abris pour garantir leur installation.


Ces nichoirs et abris sont simples à mettre en œuvre en comparaison des fastidieux et dangereux passages de pesticides. Il suffit de rassemblés à l’abris de l’humidité dans une structure tous les matériaux végétaux secs allants du bois percé aux tiges creuses ou à moelle, en passant par les troncs creux ou autres cavités fourrées, le tout lié avec du torchis. Ces structures sont disposées au milieu des cultures afin de réduire les temps de parcours.


Les résultats à attendre sont une meilleure pollinisation, donc plus de fruits mieux formés, et une régulation des parasites à un seuil tolérable. Et en passant, on dépense moins de temps et/ou d’argent à traiter ou à se battre contre la nature qui devient ainsi notre alliée. Il faut noter que l’effet n’est pas aussi radical que des pesticides mais plus durable et sans danger pour notre santé et celle de l’environnement.


Alors arrêtons de jardiner pour les parasites et favorisons les insectes auxiliaires, nos paniers n’en seront que mieux remplis.


La nature a encore beaucoup d’aides à nous proposer alors n’hésitez pas à vous renseigner.
Pour vous aider dans cette direction, l’association Les Articulés propose d’informer sur le sujet et présente plusieurs nichoirs à auxiliaires tels que les insectes, les chauve-souris et autres petits prédateurs de parasites.

Pour plus d’information, l’association sera présente à la prochaine édition de la Fête de la Pomme à Quévert les 04 et 05 novembre 2006.

Paru dans Les Mordus de la Pomme édition spéciale Fête de la pomme 2006

Repost 0
Published by Moo - dans Au jardin
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 13:51
...Les Articulés font leur retour.
Afin d'avoir un repère, l'asso Les Articulés occupe un espace d'information/démonstration/exposition et de stages mis à disposition à La Vallée Gatorge à Saint-Briac-sur-Mer (35).
Cette espace ouvrira au public à partir du mercredi 1 avril 2009 de 14h à 18h et sera ouvert tous les mercredi aux mêmes horaires jusque fin juin.
 Ceci est une pré-ouverture, histoire de relancer l'asso et de trouver des membres intéressés et intéressants prêts à participer à la vie de ce lieu.
Dans un premier temps, quelques petits chantiers collectifs seront mis en place pendant les jours d'ouverture pour finaliser l'endroit avec des techniques naturelles, à savoir: toiture végétalisée, mur en tochis, peintures naturelles, et autres...


Donc si vous êtes intéressés pour participer à la vie de l'association ou simplement aux chantiers collectifs, vous pouvez nous joindre par mail à l'adresse suivante microcosmopolite@yahoo.fr
.

Merci de prévenir de votre venue au moins une semaine à l'avance pour organiser votre acceuil.

Alors à bientôt à Saint-Briac...


Repost 0
Published by Les Articulés - dans Agenda
commenter cet article
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 14:54

Apparue avec les plantes à fleurs, l’abeille existe sur notre planète depuis plus de 80 millions d’années.

Aujourd’hui, plus de 80 % de notre environnement végétal est fécondé par les abeilles, qui jouent un rôle prépondérant de pollinisateurs. Ainsi, près de 20 000 espèces végétales menacées sont encore sauvegardées grâce à l’action pollinisatrice des abeilles.
Ainsi, près de 40 % de notre alimentation (fruits, légumes, oléagineux, etc...) dépend exclusivement de l’action fécondatrice des abeilles. Par ailleurs, le miel, le pollen, la gelée royale, la propolis, le venin, demeurent des produits naturels appréciés par les consommateurs et font l’objet de nombreuses recherches de par le monde pour leurs qualités diététiques et thérapeutiques.

Pourtant, aujourd’hui, après avoir survécu à tous les changements climatiques, les abeilles sont menacées en raison de mutations profondes de l’environnement dues notamment à des pratiques agricoles inadaptées (emploi abusif de produits phytosanitaires de plus en plus toxiques, remembrement, monoculture, ensilage, etc...).

En France, depuis 1995, près de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année.

En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité.

De 1995 à 2005, la production nationale a chuté de 30 % et les importations ont triplé.

C’est pourquoi l’UNAF a lancé en 2005 l’action "L’abeille, sentinelle de l’environnement" pour alerter le grand public de cette situation inquiétante et tenter de protéger aussi bien l’abeille, que l’apiculture qui en dépend.

Un nombre croissant d’institutions et d’entreprises privées nous répondent, conscientes de l’importance de la préservation de cette faune pollinisatrice pour la sauvegarde de nos cultures et de la biodiversité. Ensemble, nous demandons qu’une réflexion soit menée au sein de notre gouvernement et des gouvernements des autres pays, car la situation que nous rencontrons en France est identique dans le reste du monde.

Nous demandons que cette réflexion soit suivie de faits et que la gestion agricole, aujourd’hui peu scrupuleuses vis-à-vis de notre environnement, évolue positivement en misant sur la recherche de moyens respectueux des bases d’un environnement sain.

Nous, collectivités et entreprises, partenaires de l’opération "L’abeille, sentinelle de l’environnement" nous engageons à :

1- Soutenir l’action de l’UNAF auprès des pouvoirs publics pour obtenir une véritable protection de l’abeille,
2- Exiger une stricte application de la directive 91/414 en matière d’homologation des produits phytosanitaires,
3- Favoriser une agriculture réellement respectueuse de l’environnement,
4- Ne pas utiliser de produits phytosanitaires toxiques pour les abeilles dans les parcs et jardins ou terrains à notre collectivité,
5- Ne pas procéder à la mise en culture de plantes génétiquement modifiées,
6- Favoriser l’implantation et la mise en culture de végétaux à vocation pollinifère et nectarifère,
7- Favoriser l’information en direction des agriculteurs,
8- Favoriser l’installation de nouvelles colonies et de nouveaux apiculteurs,
9- Favoriser la connaissance de l’abeille et de l’apiculture,
10- Promouvoir le rôle de l’abeille comme sentinelle de l’environnement,
11- Promouvoir les produits apicoles du terroir et les recherches dont ils peuvent faire l’objet,
12- Favoriser les échanges entre les apiculteurs sur le plan international.

Nous, particuliers, soutenons et signons la charte "L’abeille, sentinelle de l’environnement".

pour signer aller sur le site
http://www.abeillesentinelle.net/ et cliquez sur le lien que vous recevrez à l'adresse e-mail que vous avez communiquée.

Merci pour elles et surtout pour nous.

Repost 0
Published by Les Articulés - dans microcosmopolite
commenter cet article
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 15:20

consulter le Blog d'un de nos membres http://totemoo.over-blog.com, qui a une activité très roche de l'asso et qui

est plus prolofique que l'asso actuellement.

Merci et à bientôt.

Repost 0
Published by Les Articulés - dans microcosmopolite
commenter cet article
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 13:42

Intervention au lycée agricole de Merdrignac (22)

                                       Les 6&7 février 2007 (voir compte rendu et photos)

Mars

 Le dimanche 4 mars 2007

                    Marché régional des semences bio à Mûr de Bretagne (22)

Le week-end du 10&11 mars 2007

                    Foire bio de Landerneau (29)

Le dimanche 18 mars 2007

                     Marché aux plantes à Andel (22)

Avril

Le samedi 28 avril 2007

                       Les printannières du CAT "4 vaulx jardin à Corseul (22)

Le dimanche 29 avril 2007

                       Fête florale et artisanale à Saint-Juvat (22)

Mai

Le dimanche 20 mai 2007

 

                        Fête des jardin à Belle-Isle-en-Terre (22)  

Repost 0
Published by Les Articulés - dans Agenda
commenter cet article
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 13:21

L’homme a un impact sur son environnement. C’est devenu une évidence. Pourtant à l’échelle de l’individu, nous pouvons en grande partie choisir l'effet que nous avons par nos activités. C’est ce qu’est venu expliquer Moo, de l’association « Les Articulés », basée à Saint-Briac sur Mer, à une classe de Bac Pro Travaux Paysagers du LEGTA du Mené. Convaincu que l’on peut vivre en bonne intelligence avec ses voisins à 0, 4, 6, 8 pattes ou plus, il a montré comment respecter et rétablir l’équilibre entre les populations animales, et comment moins de pesticides pouvait signifier moins de pestes en tout genre (pucerons, chenilles, limaces …) : en effet les pesticides tuent certes une grande partie de nos « ennemis » dévoreurs de légumes et plants d’ornement, mais aussi la totalité des coccinelles, chrysopes, syrphes et autres dévoreurs de pucerons, laissant la place libre aux quelques animaux dommageables à nos récoltes qui survivent inexorablement à toute pulvérisation. En voulant jardiner « tout propre », nous aidons en fait les prédateurs de nos fleurs et légumes, et non nos alliés.
Pour donner un coup de main à nos co-jardiniers minuscules, les élèves ont fabriqué des « nichoirs à insectes », qui renferment toutes sortes de matériaux (tiges creuses ou à moelle, torchis, tablettes de bois …) qui vont permettre aux insectes de s’abriter, pondre, passer l’hiver, bref rester là où l’on a besoin d’eux, au cœur même du jardin. Ces nichoirs sont loin d’être à cacher, il sont conçus de manière à devenir un point d’attraction du site, et l’abri à insectes des élèves a pris la forme d'un jardinier, Les résultats des efforts de ces élèves seront des légumes plus beaux et plus nombreux, et la régulation des parasites à un seuil acceptable, mais surtout la satisfaction de mieux connaître et d’avoir respecté le support de leur activité future : le jardin et ses habitants.
En parrallèle, pour faire profiter de cette intervention à tous les élèves, apprentis et personnels du LEGTA, des nichoirs réalisés par Moo ( vache, écureuil, mante religieuse ...)ont été exposés pendant ces deux jours. Une centaine d'élèves a assisté à la projection du film « Guerre et paix au Potager » de JY Collet et a pu à cette occasion poser les questions que ces problématiques ne manquent pas de susciter. Pour ceux qui n'ont pas eu cette chance, le site de l'association est un moyen d'aborder ces questions, et apporte une partie des réponses (http://microcosmopolite.over-blog.com), notamment celle de Léonard de Vinci : « Va prendre tes leçons dans la nature » (et un peu à l'école tout de même ?!). Merci à Moo qui a animé ces deux jours avec la passion du respect de la vie et des autres qui l'anime.


Article de compte rendu écrit par Karine Voodgen du LEGTA du Mené à Merdrignac (22)


Quelques photos sont en ligne pour voir un petit aperçu de cette intervention.

Repost 0
Published by Karine - dans Activités
commenter cet article
7 septembre 2006 4 07 /09 /septembre /2006 14:12

Les 09 & 10 septembre 2006

                 Biozone à Mur de Bretagne (22)

Le samedi 16 septembre 2006 on y a été et c'est une oasis dont tout les jardiniers devraient s'inspirer

                   Fête des jardins Rocambole à Corps-Nuds (35)

Les 23 & 24 septembre 2006

                  Nature en fête à Dinard (35)

Le 01 octobre 2006

                 Fête aux courges à Pedernec (22)

Les 07 & 08 octobre 2006

                  Bulbe en herbe à Yvignac-la-tour (22)

Les 28 & 29 octobre 2006 on y sera et les créations aussi

                  Festival de la St-Simon à Saint-Briac-sur-mer (35)

Les 04 & 05 novembre 2006 on y sera et les créations aussi

                  Fête de la pomme à Quévert (22)

Repost 0
Published by Les Articulés - dans Agenda
commenter cet article
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 14:53
Nous avons l'honneur de vous présenter notre diplôme d'honneur de l'initiative environnementale reçu au cours de la 5ème Fête des plantes venues du grand large de Saint-Quai-Portrieux (22) et décerné par par la Société nationale d'horticulture de France.
Repost 0
Published by Les Articulés - dans microcosmopolite
commenter cet article